« Accueil INTERNET
LEBAILLY S.A.
ARGILES et CERAMIQUES
pour l'INDUSTRIE et la CONSTRUCTION

  LEBAILLY S.A. : INFORMATIONS DIVERSES  

Depuis 1842, les produits (argiles, produits réfractaires, céramiques ou non cuits sont mis en oeuvre pour répondre aux besoins des industries cimentière, céramique, sidérurgique, ...  ainsi qu'à ceux du secteur de la construction.



Historique

Historique

Bref historique de la firme depuis sa création, en quelques étapes significatives :
de 1842 à nos jours, nous sommes prêts pour relever les défis du XXIe siècle.

Situation géographique

Situation géographique de la ville de Saint-Ghislain où se trouvent l'usine et les carrières de la firme : Hautrage et Sirault, villages de Saint-Ghislain.
Situation géographique

Plan d'Accès

PLAN D'ACCES

Situation précise et plan d'accès à la firme, par autoroute ou non.

Process

Mode de fabrication en quelques mots et images,  des MP aux PF via le faç, la cuisson, le CTRL, jusqu'à l'expédition
Process

Stratégie

Stratégie

La stratégie d'entreprise, dans les  secteurs d'intervention de la firme et politique commerciale.

Gammes de Produits LY

Toutes les gammes de produits de la firme : Réfractaires, argiles, carrelages, éco-construction dans le détail.
PRODUITS

Structure & Organigramme

Structure et services

La structure interne de la firme et coordonnées des différents services de la firme et des responsables.


LEBAILLY S.A. : HISTORIQUE   |Haut|

Créée en 1842, la Firme Emile LEBAILLY est issue in illo tempore, de la scission d'une entreprise LEBAILLY en deux entités distinctes : d'une part la Firme Ernest LEBAILLY, devenue Société Anonyme, dont l'activité est l'exploitation de carrières de SILEX et d'autre part, notre Firme Emile LEBAILLY, en indivision, devenue en mars 2005 LEBAILLY S.A. et qui fabrique des produits réfractaires et exploite des carrières d'argiles.

Au fil du temps, la firme s'est imposée dans le secteur réfractaire comme l'une des entreprises vivaces qui s'imposent sur les marchés, même face à des grands groupes. Tant il est vrai que le label des PRODUITS REFRACTAIRES "LY" est connu et apprécié de façon internationale, et de plus en plus.

Si au début, l'activité se limitait à l'extraction d'argiles et la fabrication de produits en basse et moyenne teneur en alumine, très vite sont apparus les besoins de qualité supérieure qui ont amené nos aînés à appréhender les techniques de fabrication des produits à haute teneur en alumine pour répondre principalement aux besoins de la sidérurgie d'abord, ensuite à ceux des cimenteries.

Nombreux étaient les réfractoristes dans la région et en Belgique, il y a encore quarante ans. Au décès de Monsieur Emile Lebailly en 1944, la firme avait déjà atteint un niveau de compétence et un savoir-faire indéniable, mais parmi d'autres réfractoristes locaux. Seuls, la gestion des affaires et quelques "trouvailles" et brevets ont permis à la firme de se tailler une part sérieuse du marché national. Vinrent ensuite les négociations internationales, principalement avec la France puis petit à petit avec d'autres pays d'Europe de l'Ouest. Enfin ces dernières années, nous avons atteint les marchés est-européens et nord-africains, et récemment des marchés d'Afrique subsaharienne, d'Asie mineure et sommes sur des soumissions pour de nombreux autres pays du monde.

Dans un article de l'époque lointaine des grandes découvertes relatives aux composants des réfractaires, Marius RENARD écrivait : "Les terres plastiques de la Région d'Hautrage sont particulièrement propres à la fabrication des réfractaires. Elles sont siliceuses et renferment de 20 à 27% d'alumine, ce qui la fait préférer pour la fabrication des pièces pour métallurgie, cokerie, etc. La terre plastique d'Hautrage trouve son débouché dans les usines du pays et à l'étranger où elle est très appréciée. En plus, certaines matières plastiques du pays d'Hautrage servent avec succès à la fabrication des produits céramiques, tels que dalles d'usine, ..."

Notre firme s'inscrit ainsi dans la plus pure tradition locale et a pu malgré "vents et marées" se maintenir dans chacun de ces différents secteurs d'activité, produits réfractaires, argiles et dalles, alors que toutes les autres entreprises du secteur dont celles cités par le même auteur (Escoyez, Réfractaires de Saint-Ghislain, Eloi) ont disparu ou ont été rachetées par des groupes étrangers sans attachement industriel réel.

C'est avec une certaine fierté que nous avouons être le dernier, mais solide bastion de l'industrie réfractaire locale en produits silico-alumineux.

Si nous avons réussi ce tour de force, c'est par la volonté, le courage aussi, l'ambition, il faut le dire, la compétence, l'esprit et la philosophie de l'entreprise, que d'une part, les associés autrefois, les actionnaires aujourd'hui, et l'ensemble du personnel d'autre part, ont manifesté par une foi réelle dans la firme, dans ses produits, dans ses développements.

Certes, il y a eu des périodes délicates, durant lesquelles il a fallu trouver des débouchés alternatifs pour assurer la pérennité, c'est ainsi que le département carrelages a vu le jour il y a quelque vingt ans ou plus, mais globalement, nous sommes restés fidèles aux ambitions du début : extraire des argiles et fabriquer des produits réfractaires d'une qualité optimale, et avons pour ce faire mis en œuvre les techniques les plus opérationnelles, tout en conservant l'avantage de la tradition sans l'empirisme. Les améliorations techniques des dernières décennies sont considérables et notre parc matériel est parmi les plus performants du secteur.

C'est évidemment le fruit de la volonté des dirigeants, qui sont des "industriels", au sens presque désuet, c'est-à-dire des hommes et des femmes qui ont foi dans leur entreprise, qui s'investissent pour fabriquer plus et mieux, dans le respect des travailleurs qu'ils considèrent avant tout, comme des collaborateurs, des piliers de l'entreprise, des partenaires de la réussite, et non des pantins à manipuler au gré des vagues de la bourse ou des enjeux financiers.

Voilà pourquoi, notre firme est à même de traiter aujourd'hui et depuis quelques années déjà, les dossiers les plus importants, les marchés les plus lointains sans craindre pour son équilibre financier. Le développement à l'exportation est une stratégie qui répond au juste besoin de se prémunir contre les aléas du commerce local, qui dans notre secteur connaît un resserrement certain. Alors que le potentiel international est important.

Nous couvrons l'Europe économique, avec la France en principal, depuis le début du siècle. Les Pays-Bas et le Luxembourg sont des marchés courants et presque locaux. L'Allemagne, l'Autriche, l'Espagne puis l'Italie ont suivi. Depuis quelques temps, nous abordons également la Suisse, la Hongrie,... Et plus récemment, nous ouvrons notre marché aux pays extra-Européens avec l'Afrique du Nord, l'Afrique sub-saharienne, l'Asie Mineure, ...

Enfin, notre firme s'est dotée d'une personnalité juridique forte en adoptant en mars 2005, la forme d'une société anonyme, structure juridique plus conforme à l'environnement économique mondialisé dans lequel elle doit s'intégrer et évoluer. Ainsi, nous pouvons ressentir pleinement la volonté de tout mettre en oeuvre pour que notre firme qui a fêté ses 150 ans en 1992, puisse raisonnablement fêter ses 200, 250 et plus durant l'actuel millénaire.

Rendez-vous est pris !


Situation géographique|Haut|

La société LEBAILLY est située pour l'ensemble de son activité, USINES & CARRIERES, dans l'entité de Saint-Ghislain (Hainaut, Belgique), qui est située à quelques 15 km à l'ouest de la capitale du Hainaut, MONS, riche en infrastructure de recherches par ses différentes universités et ses centres de recherches, pôles d'excellence et autres fers de lance de l'activité régionale wallonne et hennuyère.

Saint Ghislain est un ensemble de centres urbains dont chacun est hautement personnalisable. Le centre-ville compte de nombreuses écoles et commerces, plusieurs zonings en périphéries et connaît une expansion de bon aloi, grâce à la dynamique locale, qui a dû adapter son activité à la fermeture des charbonnages et autres industries du début du siècle dernier.

Pour découvrir davantage la Ville de Saint-Ghislain, nous vous invitons à visiter le site de la Ville à l'adresse http://www.saint-ghislain.be. Parmi les communes qui constituent la Ville de Saint Ghislain depuis la fusion, nous pouvons citer :
  • BAUDOUR, centre de thermalisme et centre industriel
  • TERTRE, au zoning commercial dynamique, mais aussi avec des entreprises industrielles plus anciennes
  • le zoning de TERTRE-VILLEROT-HAUTRAGE, qui regroupe de nombreuses grandes entités industrielles, ..., et
  • HAUTRAGE
où se sont concentrées autrefois de nombreuses fabriques de céramiques mais, où il ne reste aujourd'hui, que quelques entreprises très dynamiques, et qui s'inscrivent dans le patrimoine local comme des piliers de l'industrie et du commerce dans le respect de l'environnement communal et régional.

Hautrage est ainsi une des communes de la Ville de Saint-Ghislain, en Hainaut, au coeur de la Région Wallonne, en Belgique. Dans l'entité, c'est le village le plus à l'ouest, en contact immédiat avec les villes de Bernissart et Beloeil.

Au centre d'Hautrage, la place retient l'attention avec son kiosque et c'est en prenant la direction de Sirault que se trouve, la société LEBAILLY SA, comprenant :
  • le site industriel "Usine" au 20 de la rue Octave Mahieu,
  • 200m plus haut, le siège administratif, au 37 de la même rue et en poursuivant la route par deux fois à droite,
  • l'argilière "Danube-Bouchon", à la rue du Mont Jacquot.
  • La carrière de Sirault se trouve dans la prolongation de la route vers Sirault, à l'orée de Neufmaison au lieu dit du "Point du Jour", Chemin de Beloeil.

Plan d'accès|Haut|


PROCESS   |Haut|

Les produits réfractaires, céramiques et les produits crus sont fabriqués selon des méthodes traditionnelles avec l'apport de la technologie moderne et de matériels techniquement à la pointe.

Les étapes les plus significatives du processus de fabrication (pour plus de détails avec photos, voir la page Fabrication) sont les suivantes.

Tout d'abord, les matières premières sont sélectionnées avec rigueur, en fonction de leurs caractéristiques techniques qui doivent répondre aux exigences du marché. D'origines diverses, Amérique du sud, Asie, Europe, Belgique et bien sûr de nos carrières, elles sont contrôlées pour s'assurer de la conformité aux fiches techniques y relatives, puis stockées dans les "boxes" qui leur sont spécialement attribués avant de subir le traitement préalable à la préparation des mélanges en vue de garantir la meilleure homogénéité avant en oeuvre selon les critères spécifiques de chaque fabrication.

Ainsi, les argiles doivent être "séchées" dans le "séchoir à terres", puis affinées dans le "broyeur à terres" et enfin conditionnées dans nos réservoirs à argiles (boxes de stockages).

Les "chamottes" et "bauxites" sont concassées et broyées pour obtenir une granulométrie optimale. Les autres matières sont traitées en fonction de leurs spécificités. Ces éléments sont ensuite dosés dans des trémies, avant d'être malaxées dans le "mélangeur", pour générer le mélange spécifique à chaque type de produits.

Les mélanges sont véhiculés vers les presses automatiques ou, pour les petites séries ou briques de formes spéciales , vers les presses manuelles. Le "pressage" met en forme le produit qui devra "sécher" à température déterminée, soit ambiante, soit au "Séchoir", une sorte d'étuvage qui peut atteindre 150°C.
Puis selon la composition, les pièces sont "enfournées", c'est-à-dire mises sur des chariots pour passer au four tunnel de 70m, avec des montées en température adaptées aux produits à "cuire".

Les produits cuits ainsi que les produits non cuits tels que les non façonnés, en l'occurrence les pyrociments et pyrobétons et argiles préparées, de même que les façonnés à liaison chimique (et non thermique) ou les produits en terre crue, se retrouvent aux quais de triage et de contrôle où ils subissent les tests de qualités et sont placés sur les supports de stockage, palettes standards, européennes, maritimes ou en conteneur, voire en sacs et en big-bags pour les non façonnés et les argiles préparées.

De là, ils partiront, qui pour l'industrie, qui pour le négoce, en Belgique et dans le monde, par camion et bateau.

PROCESS

STRATEGIE   |Haut|